Vie chère: La Réunion s'embrase

par feeld  -  21 Février 2012, 23:50  -  #La Réunion vie chère

Pillages, émeutes au Port et au Chaudron à Saint-Denis, La Réunion s'embrase ce soir. 

Pour Paul Vergès, l'un des fondateurs du PCR, le Parti Communiste Réunionnais: «  le pouvoir a créé les conditions de la protestation pour ensuite la réprimer ».

Retour sur la genèse de la révolte ici

Avenue Leconte de Lisle 22-02Le Chaudron, Saint-Denis - Avenue Leconte de Lisle – 22/02 vers 8:00 AM source: facebook


Cette soudaine violence fait suite à la signature d'un protocole de sortie de crise concernant la baisse du prix du carburant entre Jean-Bernard Caroupaye, président de la FNTR (Fédération Nationale des Transporteurs Routiers) et le préfet Michel Lalande.

Ce mardi, après avoir demandé à la population réunionnaise, en lutte contre la vie chère, de le rejoindre pour bloquer le dépôt de carburant de la SRPP au Port, Jean-Bernard Caroupaye s'est comporté comme un social traître. Parties du Port, les émeutes et pillages ont aussitôt gagné le quartier du Chaudron à Saint-Denis.

 


" Les casseurs se sont principalement attaqués à l'entrepôt du Capricorne, une société d'importation de riz, dévalisant un conteneur, avant de mettre le feu à un semi-remorque : il s'est ensuivi un début d'incendie du bâtiment, vite maîtrisé par les pompiers. Parmi les six personnes interpellées, trois sortaient de l'entrepôt avec des sacs de riz, a indiqué Benoît Huber, directeur de cabinet du préfet." source: Nuit de violence à La Réunion, LeMonde.fr

 

" Certains manifestants avaient prévenu un peu plus tôt ce mardi que si les camions étaient déplacés aux abords de la SRPP, ils mettraient le feu à la ville. Ils ont mis leur menace à exécution et s'en sont pris à l'établissement de la compagnie Grains du Capricorne, lieu hautement symbolique puisqu'il est l'un des leaders de la distribution du riz à La Réunion. " source: L'établissement Capricorne en feu, *IMAZPRESS

 

" Les manifestants étaient ailleurs dans la zone industrielle et en ville, occupés dès le début de la soirée à enflammer le bâtiment de la Capricorne, les ronds points et les barricades improvisées. Au Chaudron, d'autres émeutiers exprimaient leur colère de manière encore plus forte. " source: Calme précaire après une nuit d'affrontements, *IMAZPRESS

 

Le Chaudron avant le lever du jourLe Chaudron avant le lever du jour. source:Zinfos974

 
... Les mots de la révolte:

  • " Toute la nuit, les forces de l'ordre ont tenté de ramener le calme au coeur du quartier du Chaudron où des délinquants n'ont eu de cesse de leur donner du fil à retordre en vandalisant, cassant, incendiant et pillant. " source: Zinfos974

 

  • " Près de 200 pilleurs étaient dans les rues du Chaudron... Face aux forces de l’ordre, près de 200 émeutiers ont mis le feu aux poubelles, tentant de piller le Jumbo Score. " source: Linfo.re

 

  • " Des jeunes manifestants, qui étaient un peu plus tôt venus soutenir le mouvement des transporteurs, ont quitté les abords de la SRPP pour se rendre dans le centre-ville. Ils ont essayé de se servir dans deux grandes surfaces, le Score et le Leclerc du centre-ville... " source: *IMAZPRESS

 

  • " Les jeunes se sont ensuite attaqués au centre commercial Jumbo en incendiant un conteneur qui se trouvait sur le parking. " source: Clicanoo

UPDATE:

 

Mercredi 22 février:

 Saint-Denis dans le Nord, Le Port La Possession dans l'Ouest, comme hier mais aussi Saint-Benoît dans l'Est... 2e nuit d'émeutes à la Réunion.

Le chaudron 22 février 2012Le Chaudron, mercredi 22 février. source: facebook

 

" «Une centaine de jeunes ont pu éventrer les rideaux d'une grande surface à Saint-Benoît et pénétrer à l'intérieur pour la piller», a déclaré le directeur de cabinet du préfet, Benoît Huber. Selon des riverains, un hélicoptère survolait le site, braquant ses projecteurs sur les casseurs parmi lesquels se trouvaient des femmes. Des barrages constitués de branchages et de poubelles en feu rendaient difficile la circulation dans le centre-ville... 52% des Réunionnais vivent en dessous du seuil de pauvreté et le chômage (30%) n'a cessé d'augmenter... " source: LeParisien.fr

 

tweets 22 février 2012

 

Jeudi 23 février: 3e nuit d'émeutes

Sur Radio Festival, j'entendais au réveil qu' il y avait au Chaudron des pères de famille, salariés qui n'en pouvaient plus et qui étaient parmi les "casseurs".  

38 personnes ont été interpellées cette nuit, 26 ont été placées en garde à vue. Au total depuis deux jours, ce sont 64 personnes qui ont été interpellées et 48 placées en garde à vue.

Saint-Louis, Saint-Pierre, la révolte gagne les villes du sud. Au total au moins 10 villes sont touchées par des violences urbaines: Saint-Benoît, Salazie, Saint-André, Sainte-Suzanne, Sainte-Marie, Saint-Denis, Le Port, l'Etang-Salé, Saint-Louis et Saint-Pierre.

 

 

 

Vendredi 24 février: 4e nuit d'émeutes

Depuis 20h00 et la fin de la table ronde avec le préfet, c'est la guerre à Saint-Pierre. J'ai rencontré face à moi des groupes mobiles de jeunes que je ne connaissais pas à deux reprises. Mais le moment où j'ai eu le plus peur c'est quand je suis tombé sur un groupe de flics... 

Boulodrome Ravine Blanche vendredi 24 févrierBoulodrome Ravine Blanche vendredi 24 février

 

Les émeutiers ont pénétré le coeur de la ville au niveau de la rue Marius et Ary Leblond à la Ravine-Blanche mais aussi sur le front de mer aux abords du cimetière. La violence a débuté à Ravine Blanche où les forces de l'ordre ont été pris dans un guet-apens au niveau du rond-point du boulodrome. Pendant toute la nuit des groupes mobiles ont sillonné la ville. Des barricades, des contenairs renversés, du goudron enflammé y compris au-dessous du boulevard Banks. Il n'y aura pas d'images de cette nuit d'émeutes dans ce blog mis à part la banderole de Ravine Blanche, la censure est passée par là. Une censure illégale: il y avait cette nuit là des fonctionnaires hors-la-loi.

 

Bilan de la réunion organisée par le préfet:

  • une baisse de 8 centimes du carburant au lieu des 25 centimes exigés
  • une baisse ou gel des prix pour 40 produits de première nécessité; une baisse de 20 à 30 % pour des produits tel que le lait, la viande et le riz dont la liste sera publiée mardi
  • un tarif social pour l'électricité

Ces baisses qui prendront vigueur au 1er mars sont insuffisantes pour "les gouttes d'eau" que la presse qualifie maintenant d'insurgés.

 

Samedi 25 février: 4e jour d'émeutes  

Des violences urbaines se sont déroulées en plein jour à Saint-Louis dès 16h30. " Ils se sont dirigés vers le centre-ville afin de piller et de casser les commerces. Les émeutiers se sont ensuite rendus dans la zone industrielle où ils s’en sont pris au Hyper U Bel Air et à une grande surface de bricolage. Dans la soirée, la tension était toujours palpable. Au rond-point de la Palissade, en face du magasin Leclerc, des poubelles ont à nouveau été incendiées en signe de protestation."

En début de nuit, c'est le quartier de la Chatoire au Tampon qui a retenu toute l'attention. Sur Saint-Pierre, des feux de poubelles ont été signalé sur Terre Sainte. La deadcity du sud est quadrillée par des escortes de voitures de police. Il y a aussi des véhicules banalisés qui ne sont pas des BAC, genre milice privée. L' hélicoptère de la gendarmerie a été vu survolant Saint-Denis à 1h40 du matin de retour de sa mission dans le sud principalement sur Le Tampon et Saint-Louis. L'engin s'est déplacé aussi au-dessus de Saint-Pierre à basse altitude tous feux éteints

La nuit dernière Saint-Pierre centre-ville était en état de siège. Il règne dans la deadcity du Sud un climat de guerre civile. Michel Fontaine, sénateur-maire de Saint-Pierre et délinquant notoire, a ordonné pour la deuxième nuit consécutive un arrêté de couvre-feu. Ce soir les discothèques, rondavelles, camions-bars... seront fermés à partir de 21 heures dans toute la commune de Saint-Pierre, la deadcity du Sud.

arrêté municipal 25 février 2012 Saint-Pierre

L'arrêté 86/PG/2012 du samedi 25 février 2012


Dimanche 26 février: 5e jour d'émeutes - Saint-Pierre deadcity J3

  • L'arrêté 86/PG/2012 est reconduit ce soir à partir de 22 heures. On se demande bien pourquoi puisque officiellement il n'y a eu aucun incident hier soir... Plusieurs commerçants du front de mer de Saint-Pierre m'ont dit que ce soir ils braveront le couvre-feu après 22h00.
  • Quand la presse réunionnaise, un journal aujourd'hui et une TV hier, publie les visages des émeutiers, on peut s'interroger sur les limites de la liberté de la presse : information ou délation ?
  • Ce soir au Gol à Saint-Louis, une cinquantaine de jeunes font face aux forces de l'ordre au niveau du magasin Leclerc: galets et cocktails Molotov contre grenades lacrymogènes. En début de soirée, pour la première fois, à Petite-Ile, des personnes ont essayé de dresser des barricades au rond-point de la Croisée. A Manapany-les-Bas, des barrages ont été dressés, un groupe d’émeutiers s’en était pris à coup de projectiles aux gendarmes venus rétablir l’ordre.

 

Lundi 27 février: Saint-Pierre freecity 

Forte mobilisation ce soir au boulodrome Ravine Blanche de Saint-Pierre avec une action pour rallier la population.

 

Mardi 28 février: Carry poulet

Depuis dimanche (la nuit de dimanche à lundi), plus aucun trouble n'a été signalé par la préfecture selon l'AFP. 

La réunion au siège de la DIECCTE (direction des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi) à Saint-Denis entre :

  • les associations de consommateurs: l’UCOR et l’UFC Que Choisir
  • l’observatoire des prix
  • le conseil général
  • le conseil régional
  • la grande distribution s'est terminé à 16 heures.

 

60 produits de première nécessité au lieu des 40 prévus baisseront de 10 à 40% à compter du 10 mars et jusqu'à la fin de l'année. En moyenne, la baisse sera de 17%. Evidemment on nous annonce pas de prix mais des % ...

Il s'agit de diminutions qui viendront en complément des produits Cospar qui dont les étiquettes sont réapparues ou devenues plus visibles depuis le mouvement des gouttes d'eau et les émeutes.

L'exemple du "fameux" carry poulet (de batterie) Crête d'or 600g:

Carry poulet crête d'or

Ce soir, un éleveur de l'Entre-Deux me disait que Crête d'or lui achetait le poulet à 1,36 euro, qu'il était revendu à près de 5 euros et que la marge bénéficiaire tournait autour de 55% quand on retire les frais divers. Quant au carry, il me disait que la marge était bien supérieur encore.

Dorénavant les Réunionnais, via le Conseil Général, financeront les monopoles.

Le Conseil Général a décidé d’aider 40000 foyers à payer EDF. Les ménages concernés seront contactés directement par les services sociaux. Un chèque de 90 et 120 euros devraient leur être envoyés destiné spécialement à payer les factures d’EDF.

   

Blocage du Jumbo Score de Saint-Pierre après l'allocution du préfet:

Blocage Jumbo Score 28 février #2

Mercredi 29 février:

Le "panier Lalande" passerait de 136,69 euros aujourd'hui à 111,61 euros le 12 mars. 

Il y a une émission spéciale « Conflit Social » à La Réunion en direct de St-Denis & St-Pierre (Ravine Blanche) à la TV sur Réunion 1ère ou sur le web sur http://bit.ly/A3mXyt. Les gouttes d'eau y réclament 40% pour tous les produits.

 

Jeudi 1 mars: Lettre aux émeutiers

« ... Attendu qu'entendant cet appel, vous émeutiers avez décidé de manifester votre colère également contre un système en cassant et brûlant des biens matériels publics et privés.
Mais attendu que le système est aujourd'hui également condamné par la population et l'ensemble de la classe politique.
Mais attendu que la baisse des prix des produits de première nécessité et du carburant n'aurait certainement pas eu lieu dans les proportions actuelles sans les émeutes.
Mais attendu que des grands noms de la politique locale ont pour la plupart eu affaire à la justice pour des faits plus grave, puis condamnés avec sursis.
Mais attendu que certains ont même été condamnés puis graciés.
Mais attendu que vous n'aviez pas suffisamment d'argent pour vous payer les meilleurs avocats pour vous disculper.
Mais attendu que vous n'avez finalement causé par vos actions aucune mort.
Mais attendu que vous apparaissez dans toute cette affaire comme les fusibles de la société.

Je vous donne mon pardon. »

 

Vendredi 2 mars:  Emeutes + Elections = le groupe de suivi "Emploi des jeunes 974" est né

A l'issue d'une nouvelle table ronde autour du préfet, cette fois sur le chômage, le groupe de suivi "Emploi des jeunes 974" est né, ça l'fait grave... Mais une nouvelle fois, on envoie de la poudre aux yeux des Réunionnais et 3 500 contrats ne suffiront pas aux 21 540 Réunionnais de moins de 25 ans qui sont actuellement au chômage à La Réunion.

 

Samedi 3 mars: Les coups de communication du préfet

  • Pour Jean-Yves Rochoux, économiste, la liste des 60 produits du préfet ne risque pas « d’avoir d’effets extraordinaires » et relève plus d’un « coup de communication ». L’économiste propose que La Réunion se tourne davantage vers la zone Océan Indien ou vers l’Asie.

 

Dimanche 4 mars: La baisse du carburant pompée sur l'octroi de mer

La Région a mobilisé 6,5 millions de sa part sur l’octroi de mer pour financer la baisse de 8 centimes sur le carburant effective depuis le 1er mars. Mais dans 2 mois, ce sera aux communes de financer cette baisse. Mais nombre d'elles se disent dans l'incapacité d'engager leur part d'octroi de mer.

A Saint-Paul, les recettes de l’octroi de mer représentent 800 000 euros du budget. « C’est ce qui nous permet de réhabiliter des logements, de soutenir la petite enfance, de rénover les cantines » souligne la député-maire Huguette Bello qui demande à ce que « le gouvernement doit faire preuve d’un engagement fort » et qu’il est « nécessaire d’enclencher enfin le processus qui remette en cause les monopoles ».

 

Lundi 5 mars: Shario préfé, la pa shario rénioné

La suite: Le panier Lalande


A lire sur mon blog:


Je suis en total désaccord avec le communiqué de Ti Gout do lo boulodrome Ravine Blanche publié sur facebook le mardi 27 mars & affiché dans plusieurs villes de l'île.